2 août 2012

Je plains tous les fromages fondus du monde

Dit à ma soeur au téléphone par un jeudi soir alors que j'encaisse deux semaines de canicule et que mes substances crâniennes fondent de plus en plus :
"Je sais pas si c'est une bonne idée pour ma santé mentale d'utiliser mon cerveau."
Wow. C'est moi où il y a quelque chose qui cloche ?
Et dire que, selon la météo (à moitié fiable), il me reste encore presque une semaine de chaleur !

p.s : Au départ, plutôt que d'écrire "météo", j'ai écrit "motoé". Pas de ma faute.  
p.s 2 : Pardonnez le titre un peu étrange de ce billet. Vous ne le savez peut-être pas, mais il commence à se faire tard, et j'ai CHAUD ! Et mon intelligence aussi...

2 commentaires:

Jeff a dit…

Tu es déjà toute pardonnée, et grâce à toi, je vais pouvoir terminer le restant de mon fromage Brick... :))

L'impulsive montréalaise a dit…

La chaleur, à la limite, peut-être... La %(&%)*&?_()$@@?((&@! d'humidité accablante, PU fucking capable !